bariz_ahmed_2
On parle souvent d’échec ou de taux d’échec en utilisant des statistiques. J’ai souhaité ici apporter mon éclairage en tant qu’accompagnateur de TPE depuis plus de 10 ans. En effet, en dehors des causes principalement citées comme l’insuffisance du marché et le manque de compétence en gestion, je souhaite mettre en avant deux causes qui me semble très importante dans la réussite du projet et qui souvent sont négligés dans le parcours d’accompagnement vers la création d’entreprise.

Dans l’accompagnement du créateur on porte beaucoup l’accent sur l’étude de marche et sur le prévisionnel pour l’aspect concernant la gestion.
En plus des deux points précités, je pense qu’il faut porter une attention particulière sur la compétence professionnelle et la personnalité du créateur d’entreprise.

Concernant la compétence professionnelle, j’ai pu constater souvent l’absence de réflexion sur les compétences techniques et sur la nécessité de mettre à jour ces compétences avant d’envisager de créer son entreprise. Beaucoup de créateurs se lancent dans des secteurs d’activité encore inconnus quelques mois auparavant sans se poser la question des compétences professionnelles indispensables. Pourtant, il existe des dispositifs permettant de vérifier et de mettre en lumières les éventuelles lacunes. Le dispositif le plus simple et le plus abordable est l’EMT (évaluation en milieu de travail). C’est une convention fournie par l’ANPE et permet au créateur d’effectuer un stage pouvant aller jusqu'à 80 heures.
A l’issue de ce stage, s’il apparaît des lacunes, il serait plus judicieux d’orienter le créateur vers une formation qualifiante avant de continuer son projet.

Concernant la personnalité : on constate également qu’il est préférable d’avoir une personnalité ou la personne à confiance en elle et ou elle est capable de s’affirmer. En effet, le manque de confiance en soi existe même chez les entrepreneurs. On trouve des personnes qui n’arrivent pas dire non et se retrouve à signer des contrats ou des engagements non prévus (site internet, mutuelle, assurance etc…).
Il faut par ailleurs apprendre à être optimise et à relativiser les choses. Contenu du nombre d’imprévus et des aléas rencontrés par l’entrepreneur, être optimise lui permettra de mieux vivre ces situations.

Je conseille par conséquent au personne de faire du développement personnel afin de faire un travail sur soi.

En définitive, tout en mettant l’accent sur l'étude de marché et l’acquisition de compétences en gestion, il est possible diminuer les risques d’échecs en agissant sur la compétence professionnelle et sur sa personnalité.

Par Ahmed Bariz
Conseil auprès de créateur d'entreprise
Source: Enviedentreprendre