Le Temps - C’est ce mercredi 24 juin que s`ouvre au siège de la Chambre de Commerce et d`Industrie de Côte d`Ivoire, au Plateau, la première édition du Forum sur la contrefaçon ; "Pro Façon 2009 ", initié par M. Diabaté Mo. En attendant, le Groupe Unilever, une multinationale opérant dans le secteur agroindustriel et la production de dentifrice, a fait hier, le point de sa lutte contre ce fléau. C`était au siège dudit groupe en zone portuaire à Vridi. "Ce fléau, a indiqué, Madame Pokou Myriame, directeur commercial et marketing, a fait perdre en 2006 au groupe, plus 4 milliards de Fcfa.
unilever_products
Mais avec la campagne de sensibilisation et de lutte contre la fraude et la contrefaçon depuis quelques années d`une part, et les différentes stratégies de promotions engagées, nous enregistrons une croissance de plus de 50% en termes de vente d`autre part. Surtout, sur la dentifrice Close Up ". Cette cérémonie, placée sous la supervision du Pdg Marc Desenfans, a été l`occasion pour plusieurs chefs de départements, de faire le point de leurs activités. M. Anicet, responsable sécurité dudit Groupe, a salué la franche collaboration entre la brigade spéciale et les Forces de défense et de sécurité, précisément la police économique et la presse nationale. Ce qui a permis à ce jour, de lutter efficacement contre la contrefaçon.

"D`Abidjan en passant par Daloa, Yamoussoukro, la sensibilisation et la répression menées par la brigade spéciale, ont permis d`avoir de bon résultats entre 2005 et 2008. En 2008 seulement, la quantité de tubes saisie se chiffre à 458 mille, soit 9541,6 de cartons de Clos up contrefait. En valeur, cela fait en valeur, 343,5 millions de Fcfa. Pendant que 3920 personnes interpellées. Aussi, 14 affaires ont été portées devant les tribunaux, dont 5 condamnations et 9 autres en instance de jugement", a ajouté M. Anicet. Par ailleurs, pour mieux attaquer la lutte de front, le groupe a tissé sa toile dans la sous-région notamment au Burkina Faso, au Mali, au Togo et au Bénin. Ce, grâce à la franche collaboration d`un cabinet privé dirigé par M. Da Silva. Ce dernier a révélé que l`Organisation africaine de la propriété Intellectuelle (Oapi), basée au Cameroun a un réseau parallèle pour délivrer des certificats là où la elle devrait aider.

"Nous travaillons, a dit M. Da Silva, de concert avec les administrations des douanes et depuis la Chine, nous réussissons à traquer les contrefacteurs grâce à un réseau et au moyen que nous a mis à disposition, le Groupe Unilever. Mais je précise que la Chine n`est qu`un maillon. Car les cerveaux de la contrefaçon sont en Afrique ". Il est à préciser que dans l`ensemble, ce sont 40 procès qui ont été intentés à ce jour par ce groupe dont les responsables ont réclamé une célérité dans le traitement des litiges qui sont pendants aussi bien en Côte d`Ivoire, au Bénin qu’au Burkina Faso.

Bamba Mafoumgbé
bamaf2000@yahoo.fr