3e semaine consécutive de hausse à la Brvm. Le marché boursier des pays de l’Uemoa est revenu à son niveau de début Avril. La remontée est plus rapide que la chute. L’indice Brvm 10 est à 155.53 points, soit une remontée de 10.65% par rapport à la semaine passée. L’indice Brvm composite représentant toutes les valeurs du marché des actions est revenu à 145.52 points soit une croissance de 7.47% pour une capitalisation boursière qui repasse au dessus de la barre des 3000 milliards de FCFA.
chart_courbe
Comme la semaine passée, le secteur Agriculture a encore été la locomotive du marché (+25.69%), suivi par le secteur finances (+18.28%) et du secteur industrie (+6.76%). Ces secteurs dont les valeurs ont été gravement malmenées, jusqu’à être sous évaluées dans certains cas, profitent maintenant de l’euphorie générale du marché. Il semble que les propos rassurant des dirigeants d’entreprises lors des nombreuses assemblées qui ont eu lieu ce mois, ont suffit à balayer les incertitudes. A partir du mois d’Août, la publication des résultats semestriels permettra d’apprécier spécifiquement chaque valeur. En attendant, on spécule « par sorcellerie » dans cet enthousiasme général.

Les producteurs de caoutchouc, Sogb et Saph, ont survolé le marché avec respectivement + 37.96% à 25 800 FCFA et +33.44% à 17 215 FCFA. Ils ont ainsi atteint leur niveau du 1e trimestre de l’année. Sogb paiera son dividende de 2070 FCFA le 27 juillet prochain.

Unilever Cote d’ivoire a vu son action gagné 18.77% à 70 000 FCFA. 2000 FCFA de moins par rapport à son cours avant l’annonce de son fameux dividende de 34 200 FCFA. Alors certains se demandent si le marché lui fera faire une pause ici, ou à 83 000 FCFA, son cours avant le paiement du dividende ?

Filtisac à la suite de son AG a pris 16.13% à 3 490 FCFA. Cette valeur décolle après avoir cotée pratiquement tous les jours au cours de 3 000 FCFA l’action.

Sicable fait cette semaine la plus forte chute en perdant 7.48% à 16 365 FCFA, suivi de Bernabe qui a cédé 7.12% à 14 605 FCFA.

Nous notons ces derniers jours les plans de restructuration de Ceda et Abidjan Catering qui par des appels publics à l’épargne veulent enrayer leurs dettes. Esperons que les investisseurs suivront. A coté de cela il y’a la prochaine sortie de la cote de Sageco, par une offre publique de retrait. Sageco est l’une des sociétés qui gonflent inutilement le nombre de sociétés cotées à la brvm, aux cotées de Setao et Trituraf.

Euclide Okolou