La Brvm débute le mois d’Août dans le rouge. Ses indices de référence, le Brvm 10 et le Brvm composite terminent la semaine en perdant respectivement 2.19% à 141.56 points et 1.94% à 135.56 points.

En tête des chutes cette semaine, se trouve le titre qui avait gagné 75% le mois dernier. Shell Cote d’Ivoire a cédé 24.74% à 22 200 FCFA. Cela rappelle un souvenir ou l’année passée, quasiment dans la même période, ce titre avait fait un aller retour entre 35 000 FCFA et 70 000 FCFA en moins d’un mois.

Après la locomotive se trouve Ecobank. Le cours de la banque panafricaine a chuté de 10% à 45 FCFA. Suivi de Cfao qui a cédé 7.32% à 25 700 FCFA. Sur toute l’année, elle a déjà perdu 18.41%.

Unilever continue de patauger en dessous de 60 000 FCFA. Elle est repassée à 56 800 FCFA. L’on se demande si sa chute est liée au départ de M Desenfans de sa direction. Maintenant, que son remplaçant est connu, on saura cette semaine ce que le marché en pense.

Le plus grand de la semaine est l’œuvre de Sivoa qui a gagné 8.11% à 8 800 FCFA. Suivi de la Sgbci et ses + 2.85% à 40 115 FCFA.
telecom
Sda a publié son résultat semestriel, qui affiche un résultat avant impôt en baisse de 80.47% par rapport au 1e semestre 2008, passant de 1192 millions à 389 millions. Cela est du à la baisse des achats d’automobiles et à la forte concurrence des importateurs indépendants. Il faut s’attendre à ce que progressivement, le marché. Je doute que les éléments à considérer pour le succès du 2e semestre, puissent l’aider à égaler le résultat de l’année passée. Il est fort probable que Cfao et Sari soient également affecté par ce contexte.

Sonatel a son niveau est plus positive, avec un résultat net en croissance de 64% par rapport au premier semestre 2008. Ce qui est une bonne nouvelle pour ses actionnaires. Reste à voir comment est ce que le marché va saluer cette info. Rappelons que le cours de l’action Sonatel flirtait avec 200 000 FCFA au premier semestre de l’année passée.

Son homologue burkinabé, l’Onatel affiche un résultat des activités ordinaire en croissance de 145% avec de bonnes perspectives pour le deuxième semestre. Son financier que j’ai pu joindre m’a rassuré qu’il y’aura bel et bien un dividende à la fin de cet exercice. Toutefois, je doute que ce dividende atteigne 5 000 FCFA. Alors, pour le moment, je suis pas prêt à payer l’action Onatel au dessus de 50 000 FCFA. C’est mon avis

Euclide Okolou