Depuis deux jours, la Société Abidjanaise de Gérance et d’Exploitation Commerciale (Sageco) ne fait plus partie des entreprises cotées sur le marché boursier ouest africain. Une suite logique après l’offre publique de retrait initiée par son actionnaire majoritaire, M Said Mohammed, qui a eu lieu du 07 juillet au 06 Aout 2009.

« L’entreprise traverse d’énormes difficultés et l’offre de rachat à 500 FCFA est même trop donné » nous a dit un financier proche du dossier. « L’actif net corrigé étant déjà négatif, la recherche ici d’un Badwill ne peut qu’aggraver celui-ci par conséquent, nous estimons qu’au 31 décembre 2007, l’entreprise n’a qu’une valeur de 1 FCFA symbolique » selon le cabinet d’expert ECR International dans la note d’information produite dernièrement. C’est une entreprise qui ne cotait plus depuis bien longtemps et gonflait inutilement le nombre de société cotée.

39.16% des 28 714 actions en circulation ont effectivement été rachetées au terme de la période et la direction de la Brvm a prononcé ce 18 Août 2009 la sortie officielle de la cote. Exactement, 10 ans et 7 jours après son introduction sur le marché au cours 5300 FCFA l’action. Son cours le plus haut a été de 5 900 FCFA en mars 2000, avant qu’elle passe à 5 210 FCFA en fin 2004. Cours qu’elle a gardé jusqu’à sa radiation.

Sageco devrait être suivi dans les prochains jours par Plantations et Huileries de Cote d’Ivoire (Phci) qui a été absorbé par Palmci. Sa sortie fait passer son courtier, Biao Finances et Associés, au nombre des Sgi sans entreprises à superviser.

L’entreprise poursuivra ses activités, suite à la recapitalisation en dehors du marché que feront ses principaux actionnaires

Euclide Okolou