Les Etats-Unis restent la lanterne rouge du monde industrialisé en matière d'accès Internet à haut débit. Avec une vitesse moyenne de connexion de 6,80 mégabits par seconde (Mb/s), selon le site de tests de bande passante SpeedTest.net, le pays se situe au 27 rang du classement mondial.

site_internet

Plus préoccupant encore, les Etats-Unis n'ont accompli récemment aucun progrès significatif pour combler leur retard sur l'Asie et l'Europe, indique le troisième rapport annuel " Speed Matters " du syndicat américain des professionnels des télécommunications Communication Workers of America (CWA). Entre 2007 et 2009, la bande passante américaine mo-yenne a progressé de 1,6 Mo/s.
A ce rythme, il faudra aux Etats-Unis quinze ans pour parvenir au niveau actuel de la Corée du Sud, champion mondial du haut-débit avec une vitesse de connexion moyenne de 20,88 Mb/s. Selon les résultats obtenus par les quelque 20 millions de tests mensuels pratiqués sur SpeedTest.net, le Japon arrive en seconde position avec 15,75 Mb/s. En Europe, Suède, Lithuanie, Lettonie, Bulgarie et Roumanie rafflent les premières places. La France, elle, se situe au 23 rang, avec un débit moyen de 7,31 Mb/s.
Parallèlement, les Etats-Unis ne se distinguent guère en matière de pénétration de haut-débit, puisqu'ils occupent la 15 place avec 67 % des foyers connectés dans les zones urbaines et 46 % dans les régions rurales." Tout Américain doit disposer d'un accès au haut-débit à un tarif abordable, où qu'il vive. C'est essentiel à la croissance économique et au maintien de notre compétitivité au niveau mondial, a déclaré Larry Cohen, président de CWA. Malheureusement, la fragmentation des programmes publics et les initiatives bancales du secteur privé ont créé une fracture numérique. "

Le bout du tunnel

CWA souligne que les Etats-Unis sont l'unique pays du monde industrialisé à ne pas avoir de politique nationale de développement de l'accès au haut-débit, mais discerne néanmoins une lumière au bout du tunnel. En effet, la loi de relance votée en février dernier (American Recovery and Reinvestment Act) a confié à la FCC (Federal Communications Commission, l'agence gouvernementale des télécommunications et des médias) la mise en place d'un plan national au printemps 2010, assorti de 7,2 milliards de dollars de financement public pour déployer le haut-débit dans les régions actuellement mal ou peu desservies.
CWA appelle au développement d'une infrastructure qui assure une bande passante moyenne de 10 Mb/s en 2010, et à l'instauration d'objectifs précis de croissance de la bande passante sur les années suivantes.

LAETITIA MAILHES (À SAN FRANCISCO), Les Echos