Le Temps - La Versus Bank, une banque dont le capital est détenu à 100% par l`Etat de Côte d`Ivoire, n`est pas à céder, près de huit mois, après sa reprise par l`Etat ivoirien. Mieux, ses dirigeants qui viennent de la faire admettre depuis le 15 septembre dernier, dans le Système interbancaire de compensation automatisé de l`Uemoa (Sica-Uemoa) n`entendent pas s`arrêter en si bon chemin.

k_oussou

Pr. Kouassy Oussou, Président du Conseil d`Administration, retrace avec fierté le travail abattu. Il dit en substance : " A notre arrivée, il s`agissait de faire revivre les opérations de caisse, la reconstitution de la trésorerie afin d`être à même de faire face à tous les engagements et toutes les opérations. Car, les opérations de caisses n`étaient pas faciles à réaliser. Il fallait faire également des réglages et relancer la banque. Aujourd`hui, c`est chose faite grâce à l`équipe de direction et nous n`entendons pas nous arrêter en si bon chemin ". Mais, pour en arriver à l`étape de la télécompensation qui n`est autre qu`une plate- forme automatique et offrir les mêmes facilités que les autres banques, il fallut, se donner les moyens et dégager des bénéfices. " Tous les systèmes d`information et informatiques ont été révisés. C`était un enjeu technique et technologique.

Désormais, nous sommes en plein sur le marché bancaire. La prochaine étape, c`est de faire approuver notre dossier à la commission bancaire " Profitant de la tribune à lui offerte, à l`occasion d`une sympathique cérémonie de cocktail, M. Jean Claude N`Da Ametchi, le directeur général de cette banque, a galvanisé davantage son équipe et l`a invité à mieux faire. " Nous avons, a dit M. Ametchi, tenu le bon coup en réussissant ce processus rigoureux administré par la Banque centrale des Etats de l`Afrique de l`Ouest (Bceao), et le boulevard est ouvert pour notre développement avec des produits monétiques innovants. Il nous faut aller dans le secteur informel, c`est-à-dire sur nos marchés auprès des vendeuses de poissons et autres commerçantes, pour collecter l`épargne ". Malgré cette performance, l`Etat va –t-il céder la Versus Banque ? Le Pca Kouassy Oussou qui assigne un rôle important à sa banque dans la reconstruction de la Côte d`Ivoire, est formel : " Un mariage ou une cession n`est pas à l`ordre du jour. Nous sommes des orphelins et ne comptons pas sur l`Etat, encore moins sur les sociétés d`Etat dont des Dg siègent au sein de notre Conseil d`Administration.

Toutefois, nous ne nous interdisons pas de segments d`activités. Nous allons démarcher aussi bien au niveau du port autonome d`Abidjan que de la Sodefor. Mais aussi au niveau du secteur privé. Par exemple, au niveau du groupe agroindustriel comme la Sifca avec qui nous avons de très bon rapport a noté que depuis quelques mois, le flux financier mensuel traité par la Versus Bank a franchi la barre des 20 milliards de Fcfa ".


Bamba Mafoumgbé
bamaf2000@yahoo.fr