Shell Cote d’Ivoire et Total Cote d’Ivoire ont publié des résultats semestriels en baisse respectivement de -46.4% et de -29.4%. On aurait pu penser que cela est du au fait que le cours du pétrole au premier semestre 2009 était en moyenne inférieur à celui de la même période en 2008. Mais ce n’est pas le cas, comme je l’ai expliqué ici.

station1

Le directeur administratif et financier de Total CI, M Seydina-Aly Sow, m’a expliqué qu’en fait les ventes n’ont pas subit de problèmes malgré le fait que Total Ci a parfois eu du mal, pendant le premier semestre, à approvisionner tout son réseau de stations à cause des difficultés de la Société Ivoirienne de Raffinage (Sir), le fournisseur de carburant officiel. La vraie cause de la baisse du résultat semestriel est justement le fait que cette année, Total Ci n’a pas reçu les dividendes de la Sir, où elle est actionnaire. Rappelons que la Sir est très endettée après les pertes qu’elle a subit lors de l’augmentation du prix du pétrole l’année passée et le mauvais temps qui affecte les raffineries dans le monde entier depuis l’avènement de la crise économique.

Au niveau de Shell CI, le résultat partiel est affecté par la baisse des volumes vendus et les pertes de marges lors des réductions du prix du carburant à la pompe. M Achille YEO, analyste financier chez le courtier ivoirien "Hudson et Cie", nous explique que « les stations services du réseau Shell CI stockent de grandes quantités de carburant, aussi, lorsque des mesures gouvernementales sont prises en vue de faire baisser le prix à la pompe du  carburant, la marge qui avait été fixée sur le prix d’achat des anciens stocks est mise à mal ».

Les deux entreprises comptent faire le maximum pour réduire ces baisses d’ici à la fin de l’exercice à travers la réduction des charges et une offensive commerciale. Des stratégies qu’elles devraient réévaluées plus régulièrement lorsqu’on considère l’avancée des distributeurs de carburant indépendants, comme le soulignait M YEO « La croissance visible du parc automobile ivoirien contraste avec la baisse des volumes vendues des sociétés comme Shell ci et Total ci .Cela s’explique par la part de marché sans cesse croissante des indépendants regroupés au sein de l’AICIPI qui représenterait environ 20% de part de marché tandis que le GPP (regroupant les opérateurs historiques du secteur pétrolier)  voit sa part de marché s’amenuiser au fil des ans ». 

En ce qui me concerne, j'estime que l’action Shell CI a plus de 22 000 FCFA est chère payée tout comme l’est Total CI au dessus de 95 000 FCFA, même si je pense qu’elles peuvent à tout moment aller au-delà respectivement de 28 000 FCFA et 100 000 FCFA. Les deux jouissent d’une certaine considération auprès des investisseurs, qui œuvre à leur avantage.

 

Voici en gros ce que m’a dit Monsieur Sow. J’ai fait un résumé de ses propos.

Le nouveau système de fixation des prix de carburant nuit il au business ?

Non, Total CI conserve sa marge bénéficiaire quelque soit le prix que l’état demande d’appliquer dans les stations

Y’a-t-il un lien entre le cours international du pétrole et les résultats de Total CI ?NT000371DE

t;

Non, parce qu’en Cote d’Ivoire, Total CI n’est que distributeur. Celle qui vit ces aléas en direct, c’est la Sir (Société Ivoirienne de Raffinage). Cela pourrait devenir le cas, si on autorisait les distributeurs ivoiriens à acheter le pétrole où ils veulent. Mais cela n’est pas à l’ordre du jour en ce moment

Qu’est ce que vous entendez par « difficultés dans l’approvisionnement des produits pétroliers » que vous avez mentionné dans le rapport semestriel ?

C’est essentiellement les difficultés de la Sir qui est notre principal fournisseur. Vous êtes sans ignorer qu’elle est très endettée, donc a parfois eu du mal à nous servir ce qu’il faut pour couvrir toutes nos stations comme il faut.

Par « concurrence des mini centres d’embouteillage », voulez vous parlez des nouvelles stations indépendantes qui voient le jour depuis quelques années ?

Non, nous voulons parler des livreurs clandestins de gaz. L’état travaille comme il peut pour les empêcher de nuire, tant pour l’aspect sécuritaire que commercial. En ce qui nous concerne, nous ne craignons pas les indépendants. La concurrence est normale et nous travaillons à le maîtriser et garder notre place de leader.

Comment envisager vous l’évolution d’ici à la fin de l’année ?

Ne vous attendez pas à autre chose que ce qui a été dit officiellement à travers la Brvm et les journaux. Le lancement du nouveau carburant Total Effimax est un succès et cela devrait se poursuivre. La baisse observée sur le premier semestre est essentiellement dû au fait que la Sir où Total Ci est actionnaire, n’a pas versé de dividendes cette année comme l’an passée, pour des raisons évidentes évoquées plus haut.

Euclide Okolou