L'Expression - La location de véhicules est devenue, en cette période de crise, plus lucrative que le commerce de voiture à telle enseigne que certains importateurs se sont reconvertis dans cette activité. 

vehiculesLa baisse du pouvoir d’achat des Ivoiriens a pesé sur la vente de voiture en cette période de crise. Cette situation a poussé certains importateurs de véhicules à se reconvertir dans la location de voiture, une activité devenue plus rentable que la vente de voiture, à en croire les responsables des agences de location de voiture. Paul Koffi, directeur d’une agence de location et de vente de véhicules, explique que cette reconversion est un impératif pour les importateurs de voitures. Selon lui, «les Ivoiriens ne lésinent pas sur les moyens pour organiser des baptêmes, des mariages ou des anniversaires en dépit de la crise. Ils louent des voitures de luxe étant donné qu’ils ne peuvent pas s’en offrir compte tenu des difficultés financières auxquelles ils font face. La location d’un véhicule de luxe s’impose à eux. Car, elle leur revient beaucoup moins cher que l’achat».

Les agences de location de voitures sont également sollicitées pendant les périodes de fêtes de fin d’année et les vacances. En effet, les vacanciers (touristes et Ivoiriens vivant à l’étranger) préfèrent louer des voitures pour leur déplacement à travers le pays au motif que la location est moins coûteuse que le déplacement en taxi. Et lors des périodes de fêtes de fin d’année, nombre de jeunes sollicitent les agences de voyage. Touré Falikou Oumar, qui exerce aussi dans ce secteur d’activité, fait savoir que les ministères et autres structures de l’Etat leur font également appel lorsqu’ils organisent des séminaires en dehors d’Abidjan. Le groupe Alliance voyages, selon son chef d’agence, Aimen Claudia, reçoit au moins 3 clients par semaine. Mais, la rentabilité des entreprises de location de voiture ne s’estime pas en nombre de clients, indique Touré Falikou. Selon lui, «une agence peut recevoir un nombre important de clients sans pour autant réaliser de gros bénéfices. Par contre, elle peut réaliser des bénéfices avec un seul client si ce dernier loue la voiture pour une longue période». Ainsi, l’agence peut décrocher un million Fcfa avec un seul client qui loue une voiture pendant un mois. Surtout que les prix sont fixés en fonction de la distance parcourue, l’usage pour lequel la voiture a été louée et la marque de celle-ci.

Au groupe Alliance voyages, une Peugeot 407 est louée à 120.000 Fcfa par jour si la voiture circule à Abidjan et 150.000 Fcfa dans les villes de l’intérieur. Pour une 4x4 de marque Audi, il faut débourser 180.000 Fcfa à Abidjan et 200.000 Fcfa pour les villes de l’intérieur. Chez les personnes qui travaillent dans l’informel, les coûts sont beaucoup moins élevés. Ils varient de 20.000 à 300.000 Fcfa pour une location d’une journée. Paul Koffi reconnaît que les activités sont généralement en hausse pendant la période électorale. Malheureusement en 2009, les activités sont pour l’heure en forte baisse. Il révèle que toutes les commandes de voitures de type 4x4 passées à son agence par des responsables de partis politiques sont restées sans suite. «Le report sans cesse des élections a engendré une baisse de nos activités », avoue-t-il. Touré Falikou Oumar indique lui aussi qu’aucun véhicule n’a été loué dans le but de mener une activité politique. Optimiste, il a toutefois pris ses précautions pour faire face aux exigences de ce marché. 

Nimatoulaye Ba