Monsieur Yves Lambelin, le Pca de Palmci a informé les actionnaires réunit en Ag le 19 novembre 2009 qu’une société sénégalaise d’huile d’arachide travaille à raconter dans toutes les capitales que les ivoiriens, particulièrement Palmci, importent l’huile de palme d’Asie pour le commercialiser en Afrique de l’ouest avec la mention « Fabriqué en Cote d’Ivoire » et que de toute façon, l’huile de palme n’est pas bonne pour la santé des sénégalais. Cela a conduit le Sénégal à interdire récemment toute importation d’huile de palme venant de Cote d’ivoire. Le Nigeria également eu à empêcher l’entrée d’une cargaison sur son sol dernièrement, il a fallut qu’une délégation de ce pays vienne visiter les installations de Palmci pour lever le blocage.

 

La contre attaque ivoirienne a déjà commencé. Palmci a informé la présidence ivoirienne, les autorités de l’Uemoa et de

la Cedeao

, pour arrêter ce que quelqu’un a appelé « une concurrence déloyale par le mensonge ». Saisit du problème, le ministre ivoirien de l’intégration africaine doit dans les prochains jours faire visiter certaines usines et plantations ivoiriennes d’huile de palme à des ambassadeurs de certains pays de la sous région. Dans les prochains jours, elle fera du bruit dans la presse pour dénoncer cette situation

 

Palmci reconnaît importer souvent en Asie lorsque ses stocks sont insuffisants pour satisfaire la demande, mais que cela ne représente que 2 à 4% de ses ventes. Le Sénégal lui achète 3000 à 4000 tonnes par année, c’est un marché qu’elle compte conserver. Son Pca a ajouté que ce n’est pas la première fois que cela arrive. Les lobbyings soja et huile d’arachide s’attaquent régulièrement à l’huile de palme dans le monde entier.

 

Euclide