Le Pays - La Banque internationale du Burkina (BIB), membre de United Bank of Africa (UBA) a procédé au lancement de son projet "Force de vente". C’était le 11 juin 2009 dans la salle Zoodnooma de l’hôtel Azalaï de Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

En rachetant la Banque internationale du Burkina (BIB), United Bank of Africa (UBA) s’est fixée pour objectifs de doubler les ressources de l’institution au cours de cette année, d’accroître considérablement le nombre de ses clients, de proposer des services innovants et de les rapprocher le plus possible de ses clients. C’est dans cette dynamique que s’inscrivait le lancement le 11 juin dernier à Ouagadougou de sa "Force de vente". Cette stratégie qui sera déployée sur toute l’étendue du territoire national permettra, entre autres, de faire connaître les services et produits de la banque et les rapprocher davantage des populations ; faciliter l’accès à ses produits et services ; connaître les attentes et les suggestions des populations.
BIB_bbc
Pour le directeur général de la BIB membre de UBA, avec le lancement de "Force de vente", l’institution bancaire veut se rapprocher du client, servir ce dernier en priorité. Alphonse Kadjo a indiqué que le déploiement de "la force de vente" se fera par des Agents de vente directe (AVD) au nombre de 50. Ils auront pour mission de démarcher les clients et les prospects à domicile et sur les lieux de travail, en vue de vendre les produits de la banque. Pour ceux qui doutent encore de la santé de l’institution, son premier responsable a dit qu’elle se porte bien. Présentant pour sa part le projet, la directrice du réseau et de la banque de détail a indiqué que la stratégie développée est le porte à porte afin de conquérir les 13 millions d’habitants que compte le Burkina. Elle a énuméré les produits qui sont essentiellement les comptes d’épargne ; les comptes courants ; les produits e-solutions (les cartes bancaires GIM-UEMOA, VISA et cartes prépayées ; et les services électroniques de banque U-Direct, E-statement, et E-alerts).

A la question de savoir s’il faut faire confiance aux Agents de vente directe (AVD), Mariam Yago a rassuré que ces jeunes ont été formés au code d’éthique et de déontologie de la BIB, membre de UBA. "Ils ont le sens du secret professionnel et ne sont pas autorisés à prendre de l’espèce. Les AVD ont un rôle de souscription, de vente de produits de la banque ; et la transaction en numéraire doit se dérouler entre le client et son agence BIB", a-t-elle précisé. Madame Yago a ajouté que l’opération se déroulera le temps qu’il faudra pour que les noms de toute la population du Burkina soient dans les livres de la banque. Les AVD seront déployés sur l’ensemble du réseau suivant la répartition ci-après : Ouagadougou : 22 agents ; Bobo : 10 agents ; Banfora : 2 agents ; Fada : 2 agents ; Ouahigouya : 2 agents ; Tenkodogo : 2 agents ; un agent de vente pour chacune des 8 autres agences. Cette force de vente pourra être progressivement renforcée en fonction des résultats enregistrés.

Par Gontran ZOUNGRANA et Philomène Delma (Stagiaire)